Quelle est votre peur la plus profonde

 

Notre peur la plus profonde n’est pas d’être incapable.

Notre peur la plus profonde est d’être puissant au-delà de toute mesure.

C’est notre lumière, pas notre ombre, qui nous effraie le plus.

Tu te poses la question:

Qui suis-je, moi, pour être si brillant, si talentueux et si merveilleux?

Mais je te demande : Qui es-tu vraiment?

Qui es-tu pour ne pas l’être?

Jouer petit ne rend pas service au monde.

Il n’y a rien de rayonnant à te faire petit pour éviter d’in-sécuriser les autres.

Nous sommes tous appelés à briller comme les enfants le font.

Nous sommes nés pour exprimer l’amour, la beauté et la lumière qui en nous.

Ils ne se trouvent pas seulement chez quelques élus, ils sont en chacun de nous.

Et en laissant notre lumière briller, nous donnons ainsi inconsciemment aux autres la permission d’en faire autant.

Lorsque nous sommes libérés de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres.

Cet extrait est tiré de son livre Un Retour à l’Amour : Réflexions sur les principes énoncés dans Un Cours sur les miracles paru en 1992.

L’attribution à Nelson Mandela a rendu ce texte fort célèbre, et Marianne Williamson a dit à ce sujet :

« Aussi honorée que je puisse être si le Président Mandela avait cité mes mots, en réalité il ne l’a pas fait. Je n’ai aucune idée d’où a pu surgir cette idée, mais je suis heureuse que ce paragraphe en soit venu à signifier autant pour autant de personnes ».

Cet extrait a été utilisé dans le film Coach Carter en 2005 et dans le Film Akeelah and the Bee en 2006.


La philosophie d’Un cours en miracles

La vision philosophique d’Un cours en miracles

Un cours en miracles enseigne qu’au fond de l’existence, il y a une unité de vie parfaite, indivise, indivisible, complètement en dehors du temps et de l’espace. Seule cette Vie est réelle, toute autre forme de vie n’est qu’apparence ou illusion. La véritable réalité de chaque chose dans l’univers demeure dans cette unité parfaite, sans distinction ou différence avec la Totalité.

Il existe, au fond de l’esprit de chacun, le souvenir de sa véritable identité unie dont il n’est pas dépossédé, qui n’est pas celle de sa perception ordinaire. Cette identité spéciale demeure dans un état de grande paix au-delà des événements et conditions du monde, au sein de cette unité ininterrompue et d’abstraction complète.
Source

Un cours en miracle

 Ce que tu projettes ou étends est réel pour toi.