Le dépassement de nos peurs, ce courage de faire ce que nous n’avons jamais fait, d’exprimer ce que nous n’avons jamais osé exprimer, d’aller où nous ne sommes jamais allés, engendre des situations et des occurrences inédites. Il a pour fonction essentielle la Création de nouveaux chemins dans notre vie.

 Cette nouveauté, qui coule de nos mains après un acte de courage, laisse alors place à l’émerveillement face à ce qui prenait le nom de « Magie » dans la bouche de nos ancêtres.

 Dans un environnement consumériste où la survie de l’humain n’est plus conditionnée par le courage, où nous n’avons plus besoin de transgresser nos peurs pour survivre, la création de nouveauté dans notre vie se raréfie. Par conséquent l’accès à cette même Magie qui vit dans le regard de notre « enfant intérieur » qui joue, créé et s’émerveille, s’éteint.

 Lorsque l’on cesse de voir cette Magie en tout, nous empruntons lentement le chemin de la fin de l’existence physique, car nous cessons de remplir notre fonction essentielle, qui est celle de la Nature : se découvrir elle-même à travers sa propre existence, au travers de ce que Nous Sommes.

 La Nature, le Vivant — dont nous faisons partie intégrante — rétribue ceux de ses éléments qui favorisent sa propagation.

 – Curieux Hasard (Stephan Schillinger)