Le Temps des Rêves, clé de voute de la culture aborigène d’Australie
Une étude a évalué à plus de 250 le nombre de langues parlées en Australie à l’arrivée des Britanniques !
Malgré cette diversité, il existe un concept commun à toutes ces communautés du continent australien : Le Temps des Rêves.
Le temps du rêve est au cœur de la culture aborigène. C’est une croyance relative à la création du monde, de l’univers, mais plus largement qui détermine les relations entre les différents êtres vivants et choses qui peuplent ce monde, de façon à définir un cadre relationnel précis pour une meilleure harmonie et un bon équilibre entre tous ces éléments.
Ainsi un certain nombre d’êtres fondateurs ont sillonné le monde, créant et modelant le paysage au fur et à mesure de leurs déplacements et laissant derrière eux un lit de rivière, une colline, un point d’eau (lieu hautement secret et vital dans cette partie du monde), des rochers, etc… Aujourd’hui leurs périples sont encore en mémoire grâce aux fameuses pistes chantées qui peuvent relier plusieurs tribus entre elles. Ces pistes forment une sorte de cartographie à la fois géographique et spirituelle et impliquent des liens sacrés puissants entre les différentes communautés qu’elles traversent. Ces êtres ancestraux et éternels sont par exemple, le rêve Serpent Arc en Ciel, Homme Kangourou, Peuple Nuage, Ignames, Frère vent, etc…
Les cérémonies rituelles des aborigènes, les chants, les danses et les peintures, maintiennent ainsi le lien entre le monde des vivants et celui des ancêtres : il s’agit de perpétuer les épisodes de la création du monde, le Temps des Rêves, et de les transmettre aux jeunes adultes.
Parmi les traits marquants de la culture aborigène, la peinture a une place importante qu’elle soit rupestre, sur sol, sur bois ou, plus récemment, sur toiles.